• Il y a deux ans...Deux ans déjà que c'est arrivé, deux ans que la France a redécouvert le terrorisme : des abrutis fanatisés se sont introduit dans les locaux du journal satirique "Charlie Hebdo" pour y faire un carnage, au nom d'un Dieu qui se fout pas mal d'eux et de nous - si tant est qu'Il existe, au nom d'une idéologie professée par des voleurs de chèvres cachés dans le désert...

    Le choc a été puissant. La récupération politique et fasciste a, hélas suivit... Aujourd'hui, nous, français, sommes pris entre marteau et enclume, ou plutôt entre les "marteaux" d'un Islam dévoyé et les "Charles Martel" de pacotille qui ne valent pas mieux.

    N'oublions jamais que le fascisme et l'intégrisme islamiste ont le même objectif : nous forcer à baisser les yeux, à avoir peur... Ne leur donnons pas cette satisfaction.

    En abattant ainsi des dessinateurs, des journalistes libres-penseurs, les terroristes en ont fait des martyrs, alors qu'eux-même seront balayés au vent de l'Histoire. C'est le paradoxe qui sous-tend toute dictature, tout idéal fasciste : en voulant faire taire les opposants par la violence, on ne fait que renforcer leur combat, et l'on fait naitre d'autres opposants, plus déterminés encore.

    Tant mieux. C'est ce qui fait la force de l'humanité face à la connerie.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Supporter...

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Il est arrivé avec sa salopette, son nez rouge, son humour et sa grossièreté.  C'était à la fin des années 70, époque où le public ne connaissait que Fernand Raynaud ou les Frères Ennemis.

    Il va tout bousculer, être aimé par la jeune génération et détesté des vieux. Mais derrière le clown, il y avait l'homme révolté, qui pointait mine de rien ce qui n'allait pas en France et ailleurs : les magouilles politiques, la société de consommation, le racisme, l'égoïsme...

    Il y a trente ans...

    Il se présenta aux éléctions présidentielles de 1981, puis transforma sa révolte en acte d'altruisme, car il était comme ça : ses grossièretés, c'étaient pour masquer un coeur énorme.

    Aujourd'hui, de nombreux pseudo-comiques se réclament de son héritage, les spectacles des "Enfoirés" sont devenus des cirques où se produisent des gens à des années lumière de sa générosité, et tout ce qu'il a dénoncé est resté en place...

    L'une de ses passions, c'était la moto... Une passion qui l'a tué. Mais peut-être que les vrais gentils ne doivent pas rester longtemps sur Terre, pour qu'on entende mieux leurs messages. Peut-être devait-il partir avant de devenir un vieux con aigri et donneur de leçons (on en connait tant...).

    Mais qu'est-ce qu'il nous manque, l'enfoiré !

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • J'aime ce drapeau. Pour moi, il ne représente pas forcément la communauté GLBT, mais surtout l'humanité dans toutes ses diversités.

    Et puis, je préfère voir un homme et une femme, deux hommes ou deux femmes s'embrasser que voir des crétins se foutre sur la gueule au nom d'un dieu ou du foot...

     

     

    No comment...

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Il y a 30 ans, Tchernobyl...Il y a 30 ans jour pour jour, l'U.R.S.S. nous montrait l'étendue de ses compétences en matière de sécurité nucléaire.

    Il y a 30 ans, les autorités françaises et les plus grands chercheurs tentaient de nous convaincre que le nuage radioactif s'était arrêté à la frontière et avait contourné notre beau pays.

    Mais cela fait 30 ans que de plus en plus de français souffrent de la thyroïde (j'en parle en connaissance de cause !).

    Je me demande même si tous les problèmes actuels d'allergies (notamment alimentaires) n'ont pas un lien avec cet accident : nos corps, affaiblis par les retombées radioactives, ne sont peut-être plus capables de réagir face à un allergène ou de transmettre les anticorps à notre descendance ?

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique