•  Voici la nouvelle chanson d'Eddy Mitchell : "La même tribu", enregistrée avec quelques représentants de la chanson française : Johnny et Dutronc  (père et fils), Laurent Souchon et Alain Voulzy (ou Laurent Souchy et Alain Voulzon), Michel Jonaez, Julien Clerc, mais aussi Christophe, Calogéro ou Arno entre autres...

     

     

    À la première écoute, on se dit que c'est sympa, et l'on prend plaisir à retrouver les chanteurs que l'on n'entend plus souvent à la radio comme William Sheller. Mais on a très vite l'impression d'une chanson  sans grande surprise : chacun suit sa partition, on retrouve des bouts de "tubes" des uns et des autres, et l'ensemble ronronne gentiment...

    Personnellement, je préfère "M'Sieur Eddy" quand il donne sa vision désabusée du monde actuel ou quand il fait preuve d'auto-dérision.

    Renseignements pris, il s'avère que cette chanson annonce la sortie d'un album sur lequel notre ami a enregistré ses plus grands succès sous forme de duos. J'avoue que je ne suis pas fan de ce genre d'auto-congratulation, mais cela m'est moins insupportable que les fameuses reprises de grands chanteurs -disparus ou non - par les "nouvelles voix françaises"...

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Le chanteur Al Jarreau nous a quitté hier dimanche à l'âge de 76 ans, après avoir annoncé il y a quelques jours qu'il arrêtait sa carrière pour cause d'épuisement.

    Né Alwyn Lopez Jarreau le 18 mars 1940 à Milwaukee dans le Wisconsin, il pratiquera plusieurs styles musicaux, du Jazz ("Take Five") à la pop, en passant par le funk. Parmi ses titres les plus connus : "Mornin'", "Boogie Down" "Roof Garden".

     

    R.I.P, Al...

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Adieu, George MichaelGeorge Michael, c'est une partie de mon adolescence : les années 80, le groupe "Wham !", les mitaines jaunes et les T-shirts roses bombon...

    Et puis il y a eu sa carrière solo, les tubes "Faith", "Freedom", "I Want Your Sex"... Et son look "barbe-de-trois-jours" et blouson de cuir, qui cachait bien des choses...

    Je me souviens qu'à l'époque, au lycée professionnel où j'étudiais, un gars s'était fait le "look George Michael" pour séduire les filles, et y réussissait...

    Dans les années 90, ce fut le coup de théâtre : George Michael était arrêté pour "raccolage" dans les toilettes pour hommes d'un parc de Los Angeles... J'avoue qu'en apprenant la nouvelle, j'ai repensé à ce camarade de lycée et à son style "viril"... J'ai bien ri.

    Aujourd'hui, j'ai l'impression que mon adolescence s'en est allée un peu plus : George Michael vient de décéder le jour de Noël, à l'âge de 53 ans, à son domicile de Goring-on-Thames en Angleterre.

    R.I.P, George...

     

    Google Bookmarks

    2 commentaires
  • Adieu, Léo Marjane.Elle était la doyenne de la chanson   française : Léo Marjane vient de nous quitter à 104 ans, des suites d'une crise cardiaque, dans sa maison de Barbizon.

    De son vrai nom Thérèse Gendebien, elle enregistrera plus de 180 chansons entre les années 30 et les années 50. Son premier succès, "La Chapelle au clair de lune", date de 1937.

    Léo Marjane va ensuite passer cinq ans aux États-Unis, sillonnant le pays en interprétant des morceaux de Cole Porter (dont "Over the Rainbow") et Duke Ellington. Revenue en France lors de l'Occupation, elle sera une des grandes vedettes de l'époque, surtout avec "Seule ce soir", une chanson dans laquelle se retrouveront des centaines de femmes dont les maris étaient alors prisonniers de guerre en Allemagne.

    À  la Libération, on lui reprochera de s'être produit dans des cabarets fréquentés par des officiers allemands. Jugée, elle sera acquittée.

    Certains se demanderons peut-être pourquoi je rends hommage à Léo Marjane, qui n'est pas de ma génération ; en fait, elle fût de celle de mes parents, et je connais au moins une de ces chansons : "Seule ce soir". Et puis, elle était la doyenne de la chanson française...

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Adieu, Paul TourenneÀ la fin de la Seconde Guerre Mondiale, quatre hurluberlus vêtus de collants noirs, de justaucorps de couleurs, portant gants blancs et haut-de-forme déboulent sur la scène des music-hall. "Les Frères Jacques" vont amuser les Français durant quatre décennies.

    Le dernier survivant de ce quatuor, Paul Tourenne, est décédé dans la nuit de samedi à dimanche à l'âge de 93 ans. Il habitait Montréal depuis une dizaine d'années où il s'était passionné pour la photographie.

    "Les Frères Jacques" font partis de la "bande-son de ma vie", surtout grâce à un album où ils reprenaient en chansons les poèmes de Jacques Prévert, et que j'écoutais souvent lorsque j'étais enfant. Mais j'appréciais aussi beaucoup leurs grands succès comme "Le petit bout de la queue du chat", "La Confiture" ou  "La Truite de Schubert".

    Adieu, Paul Tourenne

    R.I.P, Paul Tourenne...

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique