• Peu de temps avant sa mort, Lemmy Kilmister, chanteur de Motörhead, avait tourné une pub pour... du lait !

    Voici les images :

     

     

     

     

     Voici une autre publicité, cette fois-ci pour une célèbre confiserie, où notre légendaire "ace of spade" fait... une pause !

     

     

     

     

    Pour faire bonne mesure, une troisième vidéo - très musicale et sympathique - pour une marque de bière :

     

     

    Je l'aime de plus en plus, ce Lemmy...

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Hier, en farfouillant le Net, je suis tombé sur une version "légo" de Motörhead. Cela m'a donné l'idée de rassembler les hommages ludiques et décalés à Lemmy et son combo.

    Hommage décalé à Lemmy K.

     

     Les "Minions", les "Légo" et une figurine "Lemmy Kilmister"... Ne manquent que la version "Playmobil" et les jouets "MacDo" ! Mais cela ne saurait tarder...

     

    Google Bookmarks

    1 commentaire
  • Quel est le point commun entre Lemmy Kilmister qui vient de disparaître la semaine dernière et Michel Delpech, décédé hier ?

    Rien, sauf la p***ain de maladie qui les a emporté. Et les messages attristés des fans sur les réseaux sociaux. Car c'est lorsqu'un chanteur disparait qu'on mesure sa célébrité. Bien entendu, ils n'avaient pas le même public, leur vie, leur style musical, leur oeuvre n'avaient rien en commun. Mais ils avaient des admirateurs fidèles, qui les ont suivi jusqu'au bout de leur parcours respectif et qui continueront à les vénérer.

    Peut-on en dire autant de tous les chanteurs ?

     

     

    Et pourquoi moi, j'associe Michel Delpech à Lemmy Kilmister ? Parce qu'ils symbolisent mon rapport à la culture. Je m'explique :

    D'un côté, un chanteur que je connais depuis l'enfance par transistor interposé, dont j'apprécie les chansons, certaines représentant pour moi des souvenirs familiaux. De l'autre, un rocker dont j'ai longtemps ignoré l'existence, et dont le style m'est, à première vue, hermétique. Pourtant...

    Il y a quelques temps, je me suis promis de ne plus me fermer à des oeuvres que je ne connais pas, que je ne comprend pas. Plus je fréquente Internet, et plus je suis confrontée à des imbéciles qui jugent et surtout rejettent sans vouloir connaitre. C'est en partie pour cela que j'ai décidé de ne pas me comporter comme eux.

    Je vais donc explorer l'oeuvre de Motörhead, et, si je m'aperçois que je n'aime pas, j'aurai au moins la satisfaction d'avoir tenté, d'avoir essayé.

    Et je continuerai d'aimer Michel Delpech ainsi que tous les chanteurs qui ont bercé mon enfance, et qui représentent une part de ma vie. Et puis, qui sait si certaines chansons de Lemmy Kilmister ne seront pas associées à des souvenirs personnels que je me construit aujourd'hui pour les chérir dans mon futur ?

     

     

     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Johnny CashJohn R. Cash est né le 26 février 1932 dans une famille pauvre à Kingsland (Arkansas). Il travaille très jeune, et sera attiré très tôt par la folk music et le gospel, très présents dans le Sud des États-Unis. Il est initié à la musique par sa mère qui joue de la guitare, et commence à se produire à la radio alors qu'il est encore au lycée.

    Après avoir exercé plusieurs petits boulots, Johnny Cash s'enrôle dans l'US Air Force et passera 3 ans comme opperateur radio ; c'est là qu'il fonde un premier groupe, The Landsberg Barbarian.

    Démobilisé en 1954, il retourne au Texas où il épouse Vivian Liberto le 7 août 1954. Le couple aura quatre filles, et emménage à Memphis. Cash trouve un job de vendeur et passe ses soirées à chanter avec son nouveau groupe, les Tennessee Two, crée avec ses amis Luther Perkins et Marshall Grant.

    Le groupe signe à la Sun Reccords, maison de disque de Sam Phillips, célèbre pour avoir en son sein Elvis Presley et Jerry Lee Lewis. Si un premier disque obtient un succès d'estime, le second, comportant Falson Prison Blues et I Walk the line, marque le début de la gloire pour Cash.

    Dans les années 60, le chanteur doit assurer jusqu'à 300 spectacles par an, ce qui l'aménera à consommer des enphétamines et de l'alcool pour tenir le coup. Cette dépendance conduira à la fin de son premier mariage.

    En 1968, lors d'une overdose, Johnny Cash connait une experience mystique. Il décide de se désintoxiquer avec l'aide de la chanteuse country June Carter, qu'il épouse le 1er mars 1968, et redécouvre la religion.

    Le couple Cash Carter se produira ensemble pendant 35 ans sur scène, et aura un fils en 1970.

    June Carter Cash décède le 15 mai 2003 lors d'une opperation du coeur, et Johnny disparait quatre mois après, le 12 septembre 2003.

    Mes chansons préférées :

    Ring of fire

    I walk the line

    Jackson

    (Ok, ce sont les plus célèbres chansons de Cash, mais je découvre...)

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique