• Coup de gueule : Extinction.

    Coup de gueule : Extinction.Selon les résultats d'une étude publiée lundi dans un magazine scientifique américain, "Proceeding of the National Academy of Science", nous serions en train d'assister à la sixième extinction de masse de la faune depuis l'apparition de la vie sur Terre.

    Une équipe de chercheurs américains et mexicains a étudié les populations d'espèces aussi diverses que des papillons, des grenouilles, des cervidés, mais aussi les lions, les guépards ou les éléphants, et en ont déduit que ces animaux sont sur le déclin, dans un ordre de 32% de leur population.

    La faute en revient principalement à l'Homme, par son action directe (chasse et braconnage, surpêche, destruction du milieu naturel, expansion des villes) ou indirecte (réchauffement climatique dû à l'exploitation des énergies fossiles).

    Cette extinction n'est pas réversible, à condition toutefois que l'on se "réveille" et qu'on agisse... dans les trente ans à venir ! Vu l'attitude de certains chefs d'États actuels et le cynisme dont font preuve certains dirigeants d'entreprises, il y a du soucis à se faire !

    Voilà le genre d'info qui augmente encore ma tendance à la misanthropie. À l'heure où, en France, une polémique concerne le désir du gouvernement de rendre 11 vaccins infantiles obligatoires, à l'heure des mouvements de masse de populations (dus aux guerres, à la misère et aux dictatures souvent soutenues par nos dirigeants), à l'heure enfin où une petite parTie de l'Humanité a tout et le plus grand nombre n'a rien, je me dis qu'il serait peut-être temps de laisser la Nature faire son travail...

    J'en viens donc à souhaiter une grosse catastrophe, du genre épidémie ou même, pourquoi pas, chute d'un météore (il parait que ceux-ci frôlent régulièrement notre planète) !

    J'ai conscience de choquer avec de telles idées, mais, franchement, si une catastrophe anéantissait une partie de la vie sur Terre, il y a des chances pour qu'enfin l'Homme perde sa morgue et son attitude égocentrique pour retrouver la place qu'il n'aurait jamais dû quitter : un simple maillon de la chaîne alimentaire.

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :