• Adieu, Gérard Filippelli

    Les Charlots, c'était mon groupe préféré quand j'étais enfant. Je me souviens encore du 45 T avec "La Route de Pen Zach" et "Le Sheik" que j'écoutais quasiment en boucle.

    Je crois bien d'ailleurs que le premier film "non Disney" que je vis au cinéma fut "Les Quatre Charlots mousquetaires" !

    Adieu, Gérard FilippelliParmi cette bande de joyeux lurons iconoclastes il y avait un grand escogriffe aux allures d'adolescent poussé en graine : celui que ses acolytes appelaient "Phil".

    C'était Gérard Filippelli, qui nous a quitté hier à l'âge de 78 ans.

    Né à Paris en 1942, musicien et compositeur, il va faire partie de l'aventure depuis Les Problèmes qui accompagnaient le chanteur Antoine dans ses "Élucubrations".

    Par la suite, le groupe change de nom et devient donc Les Charlots. Ils se spécialisent dans les chansons parodiques comme "Ma gueule de pauvre mec" ("Le Métèque" de G. Moustaki), ou "Sois érotique" (parodie désopilante des chansons de Serge Gainsbourg). Ils se spécialisent également dans les reprises de chansons populaires anciennes ("Le Sheik", "Si tous les cocus avaient des clochettes"), parfois grivoises comme "Le trou de mon quai".

    Le cinéma sera aussi le terrain de jeu des Charlots : depuis Les Bidasses jusqu'à Les Charlots contre Dracula, en passant par Les Fous du stade, ils feront rire la France entière dans les années 70 avec des films sans prétention, de ceux que l'on appelle "Nanars".

    Par la suite, le groupe se sépare à la fin des années 80, lorsque Gérard Rinaldi, le chanteur, se lance dans une carrière d'acteur et de doubleur. Mais Les Charlots représentent une partie de l'histoire culturelle française, et Gérard Filippelli restera dans les mémoires comme un gentil "hippy" chevelu.

    R.I.P.

     

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :